Agri Ressources, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > FERTISOLS > Etat des lieux - Connaissances > La fertilité chimique > Le rôle du Phosphore et du Potassium

Le rôle du Phosphore et du Potassium

Flux RSSImprimer la page

Les stocks en phosphore (P) et potassium (K) sont généralement élevés dans les sols cultivés. Cependant la disponibilité de ces éléments pour la plante dépend de nombreux facteurs.
Les plantes absorbent le P et le K sous forme d’ions dans la solution du sol. La concentration en P et en K à un moment donné y est pourtant très faible, ce qui implique un phénomène de réapprovisionnement de cette solution, qui est la diffusion : lorsque la plante prélève, les gradients de concentration entraînent une libération de P et de K qui sont adsorbés ou liés à la phase minérale solide.

Dans le cas du phosphore, les constituants du sol responsables de la libération et de la dynamique du P dans les sols sont principalement les oxy-hydroxydes de fer et d’aluminium et les constituants calcaires. Les matières organiques du sol participent aussi, mais pour une faible part, libérant du P par minéralisation.

A découvrir dans cette  fiche :
Pour approfondir  : 

Contrairement au phosphore, le potassium (K) n’est pas présent dans les matières organiques du sol. Le potassium entre dans la composition de nombreux minéraux naturellement présents dans les sols (feldspaths potassiques, micas). L’altération des roches est donc une source de potassium significative, en particulier dans les écosystèmes non fertilisés, tels les systèmes forestiers. Toutefois, dans les systèmes cultivés, la fourniture de potassium par l’altération des minéraux est très inférieure aux exportations par les cultures. C’est la raison pour laquelle des engrais potassiques sont généralement apportés aux cultures, sous forme d’engrais simples, ou en mélange avec d’autres fertilisants. Des apports de potassium sont également réalisés sous forme d’effluents d’élevage (sous forme liquide principalement).

Les valeurs médianes cantonales extraites de la Base de Données d’Analyses de Terre (BDAT) pour la période 2010-2014 montrent des diversités locales bien marquées. Elles coïncident avec la diversité des textures des sols (composition en argile, limon et sable). Les régions dans lesquelles les teneurs en potassium échangeable sont les plus élevées sont, dans l’ensemble, celles dont les sols sont les plus argileux. Les teneurs les plus basses se rencontrent dans les sols les plus sableux.
Extrait du rapport, Gis Sol. 2011. L’état des sols de France. Groupement d’intérêt scientifique sur les sols, 188 p

 

 

Le phosphore (P) est présent dans les sols sous forme minérale (environ 2/3 du P total) et organique. Le phosphore minéral naturel des sols est principalement retenu sous forme de phosphates calciques dans les sols carbonatés et sous des formes liées au fer et à l’aluminium dans les autres sols. Le phosphore organique est un des constituants des matières organiques des sols, elles mêmes issues de la décomposition des résidus végétaux et animaux dans le sol. La fertilisation phosphatée des sols comprend une large gamme de produits le plus souvent dérivés des phosphates naturels (en totalité en ce qui concerne les engrais minéraux). En France, les apports de phosphate minéral au sol sont en constante diminution depuis les années 1970 en raison, d’une part, des progrès réalisés en matière de raisonnement de la fertilisation, et, d’autre part, de l’augmentation du coût des engrais
"La distribution des teneurs en phosphore dans les sols de la grande région AURA montre très clairement des effets locaux. Les sols des zones d’élevage sont plus pourvus que ceux des zones de grandes cultures. Il s’agit de phosphore essentiellement d’origine organique, lié aux épandages d’effluents."IN Extrait du rapport, Gis Sol. 2011. L’état des sols de France. Groupement d’intérêt scientifique sur les sols, 188 p

 

 

EN SAVOIR PLUS

Evaluation  d'un apport raisonné du Phosphore  sur grandes cultures : résultats d'essais pluriannuels :

 

Sur le lien entre la teneur en phosphore du sol et la teneur en phosphore du grain