Agri Ressources, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > FERTISOLS > Etat des lieux - Connaissances > La fertilité chimique > Les fondamentaux de la fertilisation azotée

Les fondamentaux de la fertilisation azotée

Flux RSSImprimer la page

L’azote est un élément essentiel à la production végétale. Il est très présent sur la surface du globe, notamment dans l’atmosphère sous forme de N2. Cependant, seules les formes de l’azote dites réactives (formes minérales oxydées, comme l’azote nitrique NO3- ou réduites, azote ammoniacal NH4+) peuvent être utilisées par la plupart des organismes vivants. Chez les plantes, seules les légumineuses, grâce à la fixation symbiotique, peuvent accéder à des sources d’azote sous forme non réactive. Ainsi, la grande majorité de plantes cultivées accède aux formes d’azote réactives via les apports d’engrais et les fournitures du sol. Un sol cultivé moyen contient environ 2 à 5 tonnes d’azote total par hectare, dans son horizon de surface, 10 pour une prairie naturelle. La majeure partie de cet azote est sous forme organique. Cependant, cette quantité d’azote n’est pas immédiatement disponible pour la plante.

A découvrir dans cette  fiche :
Pour approfondir : 

EN SAVOIR PLUS

Fertilisation azotée en maraîchage biologique de plein champ: Résultats de 5 années d'essais, COMIFER-GEMAS

 

Intérêts et limites de la localisation d'azote pour des maïs conduits en technique strip till, COMIFER-GEMAS

 

Coefficient d'équivalence azotée d'engrais de ferme en cultures de printemps, COMIFER-GEMAS

 

Etude de l'intêret agronomique du N-PROCESS: caractérisation physiologique chez le colza et impact agronomique chez le blé tendre d'hiver, COMIFER-GEMAS

 

Visual soil evaluation. Methods used in France, ccoproduction Terre INNVIA, ARVALIS, ISARA Lyon, INRAE, AgroParis TECH, AGROTRANSFERT