Agri Ressources, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > PAUS'ELEVAGE > Travailler autrement > Pour mieux vivre son métier

Pour mieux vivre son métier

Flux RSSImprimer la page

Bien vivre mon métier ? C’est avant tout trouver son équilibre personnel à court et à long terme, entre travail et vie privée et faire les bons choix en connaissance de cause !

Et bien sur choisir, c'est décider, et donc arbitrer entre plusieurs solutions possibles, prendre une voie et en laisser d’autres.

Etre au clair et se situer dans la gestion de son temps

L'outil "Autodiagnostic bien vivre son métier", des Chambres d'agriculture de Bretagne est à disposition et peut permettre à chacun de se situer et réfléchir à sa façon de vivre le travail et les autres temps de sa vie (famille, amis, engagements...)

- la fiche PDF à imprimer

- et sa version en ligne

A lire aussi  : "Deux types de rapport au "temps de travail" et au "temps libre", extrait d'un dossier de la collection THEMA "Des élevages ovins viandes performants sur économie et travail"

Se dégager du temps libre tout en préservant l'équilibre économique de mon élevage

On peut réfléchir d’une part à l’organisation de son travail et d’autre part à une nouvelle distribution du travail. 
Les pistes d’action sont nombreuses, voilà  d’abord quelques illustrations sur l’organisation :

Aménager le site de l'exploitation pour à la fois gagner du temps et préserver l'équilibre personnel entre vie professionnelle et vie privée

Ils ont dit : " Nous savons aujourd’hui à quoi ressemblera l’exploitation demain. Nous avons défini un espace de développement de l’exploitation pour les 10 ans à venir. Les travaux d’aménagement paysager prendront du temps, avec plusieurs étapes à franchir. Aujourd’hui, notre projet a pris forme et nous en sommes fiers "


Recentrer son activité et en profiter pour réorganisation du travail


Ils ont dit « Nous avons apprécié le travail réalisé avec les conseillers tant sur le contenu que sur le rythme des rencontres. En effet, il ne fallait pas que ça aille trop vite, pour que l'on ait le temps de réfléchir, pas trop lentement non plus, pour ne pas oublier. Assez vite, nous avons pris notre décision et engagé les modifications. Nous avons tout d’abord arrêté l’atelier d’engraissement de porcs et aussi décidé de restructurer le parcellaire en abandonnant des surfaces de cultures éloignées du siège. Aujourd’hui, nous sommes partis pour optimiser. Avant, nous avions le nez dans le guidon et on nous a aidés à nous en rendre compte."


Opter pour  des solutions techniques qui facilitent le travail

De nombreuses nouveautés pour limiter l'astreinte que la pénibilité physique sont proposées sur le marché

  • Zoom sur l'elevage ovin


Source : AMTRAMOVIN Agir pour le travail en élevage ovin