Agri Ressources, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > COUVERTS VEGETAUX > Les couverts pour sécuriser la conduite de l'exploitation > Conservation des sols > L’ACS en Bio : utopie ou réalité ?

L’ACS en Bio : utopie ou réalité ?

Flux RSSImprimer la page

Si on considère l’ACS sans aucune perturbation du sol avec ou sans couvert vivant, cette technique parait difficilement applicable en agriculture bio sur du long terme et sur toutes les parcelles. En agriculture biologique, le facteur limitant est l’enherbement.

Cependant, certains agriculteurs bio s’inspirent de ce type d’agriculture en ayant recours :
  • A du semis direct sur certaines cultures et certaines parcelles (ex du semis de soja sous couvert de seigle)
  • A limiter leur profondeur de travail par des TCS (scalpage à faible surface, disques,  …)
  • A des labours agronomiques (charrues déchaumeuses ou traditionnelle)

Ce changement de technique culturale ne va pas sans une adaptation de leur système de cultures (rotation, couverts, semis sous couvert, cultures associés, matériel, écartement et type de semis, fertilisation,   …)

On rencontre dans ce type d’exploitation, des outils spécifiques et innovants permettant :
  • De travailler à faible surface : rouleau mulcheur, scalpeur avec rotor animé, scalpeur, scalpeur/fissurateur, disque indépendant, combiné disque/dent, fraise  …..
  • De désherber mécaniquement des cultures avec présence de résidus en surface : rotoétrille, bineuse spécifique à disque, combiné strip till/bineuse, micro tonte  …

Même si ces pratiques peuvent paraitre « non abouties », il ne faut pas oublier que le travail du sol n’est qu’un seul levier parmi d’autres tout autant bénéfique sur la fertilité des sols et qui peuvent être fortement déployés en système bio : utilisation « intensive » des couverts végétaux, rotations longues et diversifiées, apports de matières organiques exogènes ….