Agri Ressources, retour à la page d'accueil

La conduite culturale

Flux RSSImprimer la page

La conduite culturale d’une CIVE demande beaucoup de rigueur dans le choix de l’espèce et l’implantation pour s’assurer d’un rendement optimal sans gêner les cultures alimentaires de l’exploitation.

Seule la partie aérienne de la CIVE sera récoltée (comme une dérobée fourragère). 

On distingue deux types de CIVE

  • CIVE d’été 
    • Semis entre 2 cultures d’hiver (orge, colza, méteil) ou entre une culture d’hiver et une culture de printemps, au tout début de l’été (max mi-juillet) et récoltée en sept/oct
    • Espèces concernées : sorgho, maïs, tournesol, avoine de printemps ou mélange d’espèces.
    • Cycle de développement court entre 2 et 4 mois avec des rendements compris entre 3 et 8 TMS/ha, 

L’absence récurrente de précipitations durant l’été rend la productivité de ce type de couvert incertaine et hétérogène d’une année à l’autre. Cependant, lorsque les conditions de réussite sont réunies, cela peut s’avérer payant !
Selon les essais menées par différentes chambres d’agricultures de la région (cf publications ci-après), plus ces cultures sont semées tôt et meilleurs sont les rendements obtenus. 

  • CIVE d’hiver 
    • Semis en fin d’été début d’automne et récoltées au printemps suivant
    • Espèces recommandées : céréales (seigle, triticale), associées ou non à des légumineuses suivant les besoins du méthéniseur. Le cycle de développement est long et permet des rendements plus élevés et plus réguliers que pour les CIVE d’été. 

Dans notre région, sur la base des 1ers suivis de parcelles réalisés, la productivité s’avère plus régulière, à condition de sécuriser l’itinéraire technique (en fertilisant la CIVE notamment). La biomasse produite varie entre 5 et 10 TMS/ha. les rendements les plus hauts s’observent pour des récoltes fin mai. Cette pratique est à raisonner sur l’ensemble de la succession pour ne pas pénaliser la culture suivante.