Agri Ressources, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications > Evaluation des risques de transferts des intrants en sol

Evaluation des risques de transferts des intrants en sol

Flux RSSImprimer la page

Les questions posées sont d’abord celles de la nature des variables influentes (couverture du sol en interculture, labour ou non-labour …) et surtout de leur effet sur le niveau des transferts afin de es hiérarchiser. Enfin, une autre question posée est celle du choix d’indicateurs fiables et facilement accessibles permettant de caractériser l’année, la parcelle et le système de culture.

En matière d’azote, l’objectif est de produire des références concernant les transferts dans les sols d’alluvions fluvio-glaciaires sous différentes situations de successions culturales.
En terme de matières actives phytopharmaceutiques, les questions posées portent sur la nature des molécules qui peuvent faire l’objet de transfert, l’époque et les niveaux de transfert afin de
mettre au point des itinéraires de protection des cultures limitant ces flux dans le cadre des objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau. Pour cela, différents types de molécules ont été recherchés : les
substances actives des produits utilisés ainsi que quelques métabolites.
Un dispositif expérimental a donc été mis en place sur une parcelle du CREAS. Ce dispositif est découpé en plusieurs parcelles fonctionnant avec différents systèmes de culture et selon différentes
conduites. Des cases lysimétriques permettant de récupérer les eaux de percolation ont été installées sous ces parcelles. Ces cases vont permettre de récolter l’essentiel de l’information
concernant les transferts. Les percolats issus de celles-ci seront analysés en laboratoire.
Afin de hiérarchiser les variables, les niveaux de transfert de chaque modalité seront répertoriés et traités en comparaison avec les modalités « référence » de l’essai, représentatives des pratiques
les plus courantes dans la région. Concernant les produits phytopharmaceutiques, des chroniques de concentration par molécule ainsi que des comparaisons de fréquences de quantification vont
être réalisées afin de déterminer l’époque de transfert et les molécules en jeu.